• Michel Chlastacz

Le Val-tram d‘Aubagne est de nouveau relancé !


Les tribulations du Val’tram, le projet de tram-train de La Valdonne au nord d’Aubagne, ressemblent à s’y méprendre à une série télévisée. L’avant-dernier épisode datait du 19 mars 2018 quand le Conseil de territoire du Pays d’Aubagne s’était trouvé face à un projet « alternatif ».

En l’occurence un faux BHNS (sans site propre) Aubagne-Aix sur l’A 52 et l’A 50 baptisé « métro », alors présenté par le vice-président Transports de la Métropole Aix-Marseille !

Martine Vassal, la nouvelle présidente de la Métropole, relance les études pour un démarrage des travaux dès 2021 et une ouverture de la ligne en 2024.

Dans cette histoire rien n’est simple et tout se complique. L’idée d’origine du tramway d’Aubagne était de relier la gare au centre-ville tout en prolongeant la ligne à l’ouest de la gare jusqu’à La Penne-sur-Huveaune (2,3 km).

Au nord-ouest de l’agglomération, il devait allé vers La Bouilladise (12 km) grâce à l’utilisation des emprises abandonnées de l’ancienne voie ferrée de dite de La Valdonne*.

En raison du changement d’équipe municipale, les deux lignes prévues ont été alors limitées à une simple section urbaine qui a été inaugurée en 2014. Ce qui en fait la ligne de tramway la plus courte de France avec ses 2,6 km et ses six stations pour relier la gare SNCF au quartier du Charrel, au sud-ouest de la ville.

Aussi la ligne dispose d’un parc de huit rames Citadis Compact (rames bi-caisses de 22 mètres) qui se trouve rendu pléthorique faute d’infrastructures ad-hoc. Mais qui aujourd’hui est donc disponible pour servir au prolongement Val’Tram.

Sur ses 14 km (dont 2 km situés en zone urbaine centrale) ce prolongement desservira cinq communes (60 000 habitants) situées le long de la Vallée de l’Huveaune avec douze (puis treize) stations dont cinq équipée de parkings qui totaliseront 550 places. Le temps de parcours serait de 27 minutes contre plus de 45 minutes en voiture aux heures de pointes.

Le coût du projet a été réévalué à la baisse à hauteur de 138 M€ au lieu des 160 M€ prévus auparavant.

* La ligne Aubagne-La Barque Fuveau (30 km), construite en 1904, a été fermée au trafic voyageurs en 1939 et à tous trafics en 1987.