• Michel Chlastacz

Quand Laval rêve d’un tram-train sur la ligne de Mayenne


Est-il bien raisonnable d’imaginer la création d’un tram-train pour desservir l’agglomération de Laval ? C’est pourtant l’option défendue à l’Assemblée nationale, le 20 février 2020,par Yannick Favennec, député de la circonscription et Conseiller régional des Pays de la Loire, qui préconisait la réouverture aux voyageurs de la ligne Laval-Mayenne. Le gouvernement « s’est dit prêt à examiner le dossier si les collectivités en faisaient la demande ».

Un député UDI soutenu sur ce sujet aussi bien par La France Insoumise que par la FNAUT Pays de la Loire qui estime « qu’il faut le fer » (sic !).

La FNAUT est d’autant plus mobilisée que son action judiciaire a obligé RFF puis SNCF Réseau à sauvegarder jusqu’en 2017 les emprises de cette ligne.

Une ligne dont une grande partie pourrait être réutilisée pour le tram-train, un parcours en bordure de voirie étant possible dans Laval.

L’investissement serait grosso-modo estimé à 130-150 M€ avec des matériels bi modes (électro-diésels ou électriques plus batteries).

La communauté d’agglomération de Laval, élargie en 2018, regroupe désormais 34 communes et 113 000 habitants sur un territoire de 686 km2. Les communes qui seraient desservies par l’éventuel tram-train totalisent 23 000 habitants hors Laval (50 000 habitants).

* La ligne Caen-Flers-Mayenn-Laval (154 km,) mise en service de 1866 à 1874, a été fermée à tous trafics par étapes de 1970 jusqu’en 1991.