• Jean-Philippe Pastre

Alliance entre géants autour de la pile à combustible


Daimler Truck AG (qui regroupe toutes les activités de véhicules industriels de Daimler dans le monde, incluant les autocars et autobus Mercedes-Benz et Setra) et Volvo Group (incluant Volvo Buses aux côtés de marques comme Volvo Trucks, Renault Trucks, Mack Trucks, etc.), rivaux planétaires, s'allient à égalité dans un projet de co-entreprise dédiée à la production à grande échelle de piles à combustible à hydrogène.

Révélé le 21 avril 2020, cet accord préliminaire a pour ambition le développement, la production et la commercialisation de piles à combustible pour véhicules et applications industrielles.

Daimler apportera toutes ses actifs liés aux piles à combustible. Volvo Group se portera acquéreur de 50% des parts de la nouvelle société (soit environ 600 M€) par apport de capitaux.

Martin Daum, Président du Comité de direction de Daimler Truck AG, et membre du Comité de direction de Daimler AG déclare : « Pour les véhicules industriels, afin de répondre aux charges et longues distances, les piles à combustible sont une réponse importante et une technologie où Daimler a construit une expérience significative ces deux dernières décennies à travers ses piles Mercedes-Benz ».

Martin Lundstedt, Président et P-DG de Volvo Group met l'accent sur les objectifs européens : « L'électrification du transport routier est un élément clé pour atteindre le Green Deal, une Europe puis un monde à neutralité carbone. Utiliser l'hydrogène comme vecteur d'électricité renouvelable pour motoriser les camions électriques longue distance est un élément important du puzzle, et un complément aux véhicules à batteries ou à carburants non fossiles. »

L’annonce insiste sur le fait que la nouvelle société sera indépendante et que les deux groupes resteront libres de leurs politiques commerciales. L'objectif étant de réduire les coûts de développement et d'accélérer la mise sur le marché de cette technologie.

Et de conclure en ces mots « dans le contexte de retournement économique la coopération est devenue encore plus nécessaire afin d'atteindre les objectifs du Green Deal dans un laps de temps raisonnable ». Soit un objectif affiché entre 2025 et 2030.

Différents types d'applications sont envisagées, routières ou non. Sur un plan opérationnel, sont concernés les effectifs des sites de Nabern en Allemagne Fédérale (siège social de Mercedes-Benz Fuel Cell GmbH) avec, à terme, des usines de production en Allemagne Fédérale et Canada.

L'accord final est prévu pour être signé au cours du dernier trimestre 2020. Les deux partenaires attendent, notamment, l'accord des autorités européennes de la Concurrence.