Fond-MM_edited.jpg
  • Christine Cabiron

Olivier Le Grontec, DG de la SEMITAN

Propos recueillis le 9 avril 2020

A Nantes, la SEMITAN fait en sorte de limiter le nombre de passagers dans ses trams et bus. Des distributeurs de gel hydroalcoolique ont été installés à chaque porte du tram. Pour les soignants, un service de transport à la demande est assuré par 250 conducteurs volontaires. Explications d'Olivier Le Grontec, directeur général de la SEMITAN.

Mobilités magazine : comment avez-vous réduit l'offre des Transports de l'agglomération nantaise?

Olivier Le Grontec : une semaine après le début de la crise, nous avons constaté que la fréquentation était très faible. Nous avons donc réduit une nouvelle fois l'offre pour assurer 30% de services. Comme cette offre du dimanche ne correspondait pas aux besoins de déplacement des personnes actives, nous avons donc élargi l’amplitude le matin : le réseau débute à 5h30 et s’arrête à 20h. Nous avons aussi renforcé les fréquences en heures de pointe sur le réseau structurant.

MM : avez-vous mis en place des services spéciaux pour les soignants?

OLG : il y a deux semaines, nous avons mis en place un transport à la demande pour les soignants. Ce service de porte à porte gratuit fonctionne de 5h à 22h. Nous transportons plus de 200 personnes chaque jour. Pour opérer ce service, nous avons fait appel à des conducteurs volontaires car ce n’est pas évident de transporter des personnes exposées à des risques sanitaires. Nous avons eu un élan de solidarité dans l’entreprise avec plus de 250 conducteurs qui ont répondu présents. Cela donne une dimension supplémentaire à ce service public indispensable.

MM : pourquoi avez-vous limité le nombre de voyageurs par véhicule?

OLG : nous tenons à ce que la distanciation sociale soit respectée. Nous faisons en sorte de limiter à 40 le nombre de voyageurs par rame de tram et à 25 dans les bus articulés. Ce qui correspond à une personne par mètre carré. Quand les conducteurs nous indiquent que la fréquentation est supérieure à ce quota nous injectons des véhicules supplémentaires dans les deux jours qui suivent. Dans le tram, nous effectuons des contrôles en fin de journée en lien avec