• Michel Chlastacz

Leo Express face à la chute libre des trafics


Le Covid-19 peut-il tuer l’opérateur indépendant tchèque Leo Express ? Sa situation est rien moins que tragique, comme l’expliquait le 4 avril dernier Emil Sedlarik, le porte-parole de l’entreprise, à notre confrère International Railway Journal.

La situation de l’opérateur est logique, dans la mesure où la suppression de l’offre internationale vers l’Autriche, la Pologne et la Slovaquie a été rapidement suivie de la réduction drastique de l’offre inter villes intérieure tchèque qui se trouve limitée depuis le 7 avril 2020 à un seul aller-retour entre Prague et Bohumin dans le nord-est du pays.

Cela aboutit aujourd’hui à une baisse du nombre des voyageurs journaliers de l’ordre de... 95% en comparaison de la situation précédente !

Tout cela avec une offre limitée à 10% de la précédente et qui est assortie d’un faible taux de remplissage des trains en raison de la limitation des déplacements comme du respect des distances entre voyageurs !

Leo Express, qui avait transporté 2,5 millions de voyageurs en 2019 et qui constatait une tendance d’augmentation du trafic de 20% durant le premier trimestre 2020, est ainsi frappé de plein fouet.

« Il faut reprendre au plus vite nos opérations normales au moins dans le cadre national », précise Peter Koehler, le président de Leo Express. Qui rappelle « qu’une entreprise de transport n’a pas d’assises immobilières ni de stocks et ne possède même pas ses infrastructures. Elle ne peut donc compter que sur son trafic... »