• Jean-Philippe Pastre

Le rétrofit électrique autorisé en France


La publication le vendredi 3 avril 2020 au Journal Officiel de la République Française du Décret du 12 mars 2020 encadrant l'activité du rétrofit donne le départ pour cette filière. Si cela a d'abord concerné le milieu de l'automobile de loisirs (comme le Méhari Club de Cassis), le rétrofit est également reconnu pour les véhicules industriels, dont les autocars et autobus, dès lors qu'ils sont âgés de plus de 5 ans.

L'UTAC-CERAM, le CNRV et le Ministère de la transition écologique et solidaire ont validé le contenu des homologations pour les ateliers procédant aux reconversions. Cette certification permet ensuite de reconnaître la transformation et de procéder à l'échange de certificat d'immatriculation, sésame pour bénéficier des avantages de circulation liés aux véhicules électriques et assimilés (pile combustible).

Le spécialiste des « grands levages » et du reconditionnement de véhicules de transport public qu'est Safra s'y intéresse, d'autres sociétés comme Carwatt travaillent sur du reconditionnement de véhicules aéroportuaires, ferroviaires ou fluviaux et déclarent s'intéresser aux autobus. L'Italie et l'Allemagne Fédérale ont déjà des acteurs à l'œuvre sur ce marché naissant.

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale