• Pierre Cossard

Stéphane Espinasse, Iveco Bus

En ces temps de confinement généralisé et d’arrêt de l’économie, comment les industriels du transport collectif réagissent-ils ? Discussion avec Stéphane Espinasse, patron de la marque Iveco Bus. le 27 mars 2020

Mobilités Magazine : Quel est le point de situation à la date d’aujourd’hui concernant votre outil de production ?

Stéphane Espinasse : Nos sites de production sont désormais tous fermés depuis la semaine dernière, à l’exception de l’usine tchèque, qui devrait s’arrêter dans le courant de cette semaine. Notre personnel y a en effet continué à produire des véhicules, en respectant les gestes barrières.

MM : Quelle est la situation du réseau SAV d’Iveco Bus dans l’Hexagone ?

SE : A ce jour, tous nos magasins de pièces de rechange sont ouverts. A dire vrai, l’ensemble du réseau est opérationnel, c’est-à-dire nos concessionnaires comme nos partenaires. Il y a même encore quelques livraisons de véhicules, et nos services de SAV sont toujours actifs dans le secteur du transport urbain, puisqu’il fonctionne encore en partie.

MM : Comment Iveco Bus envisage-t-il déjà l’après ?

SE : Aujourd’hui, notre priorité est de préserver nos salariés, et nous travaillons pour l’instant à un éventuel redémarrage de l’activité à compter du 14 avril prochain. C’est l’hypothèse sur laquelle nous travaillons, mais évidemment, les choses peuvent évoluer…

Retrouvez l’intégralité de l’interview de Stéphane Espinasse

dans le numéro 36 de Mobilités Magazine, en ligne début avril 2020.