• Michel Chlastacz

Pays-Bas : Prorail en voie de privatisation


D’ici 2040, le réseau ferré néerlandais bénéficiera de 21 Mds€ d’investissements, plus un milliard par an. Sérieux effort par rapport à la population du pays, cette somme représentant plus de 60€ par habitant et par an* !

L’objectif est de doubler le trafic du réseau ferré grâce à d’importantes opérations de capacité, mais aussi de remise à niveau des voies et de la signalisation pour augmenter les vitesses et diminuer les temps de parcours.

Ces investissements concernent aussi les transports urbains, avec l’extension du métro d’Amsterdam jusqu’à l’aéroport de Schiphol et la création d’un tramway express d’Amsterdam à Dordrecht.

Une politique d’investissements massifs sur fond de transformation de Prorail, équivalent de SNCF Réseau, qui avait, le 12 mars 2020, réuni un séminaire sur ce thème du passage de ce service d’État en SARL de statut privé.

Le gouvernement assure qu’il est « plus intéressé par les performances du service que par l’éventuelle marge financière ». Son objectif est de veiller à « la meilleure manière d’utiliser les 2 Mds€ alloués chaque année à Prorail ». En rappelant que dans ce domaine de l’infrastructure ferroviaire il n’y a pas de concurrence.

Alors, « pourquoi ce changement de statut ? », demandent les opposants .

* En 2017 ce montant atteignait 38 €uros en France et 69 €uros en Allemagne. Avec un record de 326 €uros en Suisse !