• Jean-Philippe Pastre

Le trolleybus bientôt de retour à Berlin !


Lors des journées d'études VDV Elekbus Tagung 2020, le réseau BVG de Berlin a révélé ses plans de développement en faveur de solutions 100% électrique bi-articulées à solution IMC (In Motion Charging, ou recharge en roulant) pour le quartier de Berlin Spandau.

L'objectif est un développement complet du réseau d'ici 2030 tout en suivant la devise suivante : « autant que nécessaire et autant que possible ». Selon l'exploitant public allemand, l'électrification partielle par lignes aériennes représente un optimum économique entre les infrastructures de recharge et les batteries.

L'objectif est d'assurer entre 50 et 65% des parcours sous fil. Le réseau a également argumenté sur le fait que cette solution n'impactait pas les temps de parcours ou d'exploitation et qu'il permettait d'optimiser la flotte d'autobus (pas de véhicules immobilisés par la recharge).

Le choix de véhicules bi-articulés (a-priori de 24 m) est aussi rendu possible par la recharge en roulant, réduisant le besoin de batteries de traction. C'est le fruit d'études conduites par le réseau BVG qui ont comparé les différents modes d'électrification, de recharge et d'exploitation.

Les investissements, modes de financements, rapport coûts/bénéfices, impacts environnementaux ont également été largement évoqués lors de la conférence. Au final, 3 options ont été analysées : scénario 1 avec 84% de lignes aériennes, B avec 61% d'électrification par LAC, C avec 54% sous caténaires.

Les BVG ont retenu l'option B avec, tout de même, 235 km de lignes dont 148 sous fil. Pas moins de 15 lignes de bus seront concernés par ce plan. Les besoins sont estimés à 190 véhicules (115 articulés plus 75 double-articulés) pour un montant total d'investissement (infrastructure incluse) d'environ 300 M€.

Les premières lignes concernées seront les M32, M49, X49 et X34. L'étude de faisabilité recommande de commencer par la M32 comme ligne test. Ceci en raison du fait que celle-ci se prête bien aux bi-articulés et que la fréquentation en passagers devrait s'accroître avec le développement des ramifications et correspondances.

Ultimes arguments développés par les BVG : la ligne est proche du dépôt et ne sera pas impactée par les plans de développements futurs de conversion vers le tramway.

L'investissement initial est toutefois reconnu comme 50% plus élevé que pour du bus à batteries mais l'objectif est d'exploiter les sous-stations à l'avenir pour les extensions ferroviaires.

Ce plan ne remet pas en cause les 17 autobus articulés à batteries en commande devant être livrés en 2020. Ce projet marque le retour du trolleybus à Berlin, ville dont il avait été retiré du service en 1965 à Berlin ouest, et 1973 à Berlin est.