• Pierre Cossard

Jean-Sébastien Barrault, Président de la FNTV


En ces temps de confinement généralisé et d’arrêt progressif des transports collectifs sur l’ensemble du territoire, Mobilités Magazine s’engage désormais auprès de ses lecteurs à recueillir chaque jour le témoignage des différents acteurs qui, dans leurs secteurs respectifs, ont décidé à leur façon de faire face à la crise.

Aujourd’hui, discussion avec Jean-Sébastien Barrault, président de la Fédération Nationale des Transports de Voyageurs, confiné comme tout un chacun, mais en permanence sur le pont pour continuer à défendre les intérêts des adhérents de la fédération.

Mobilités Magazine : Comment la FNTV s’est-elle organisée pour poursuivre sa mission ?

Jean-Sébastien Barrault : Une seule personne assure actuellement une permanence physique dans nos locaux, mais nous sommes tous mobilisés de chez nous en utilisant tous les moyens modernes de communication.

MM : Qu’elles sont les priorités du moment ?

JSB : En premier lieu, nous menons des négociations permanentes avec les régions, nos autorités organisatrices, pour la mise en place de dispositions exceptionnelles permettant de sauvegarder nos entreprises. Elles se passent globalement bien, comme le démontrent par exemple les avancées obtenues en PACA.

MM : Comment se déroulent les discussions avec l’Etat ?

JSB : Nous avons plusieurs rendez-vous quotidiens avec les différents services de l’Etat pour régler un ensemble de problèmes qui, pour certains, seraient considérés comme des points de détail, mais qui s’avèrent aujourd’hui être de véritables casse-têtes pour les entreprises. Quelques exemples me viennent à l’esprit : quid des conducteurs devant passer leur FCO ou leur visite médicale ? Quid des contrôles techniques des véhicules ou même de ceux des extincteurs ? La liste est longues, et nous attendons tout une série de mesures dérogatoires pour pouvoir continuer à fonctionner quand cela est nécessaire.

MM : Un décret devrait être publié dans les heures ou les jours à venir concernant justement le fonctionnement des transports routiers. Que va-t-il contenir ?

JSB : Il devrait contenir un ensemble de dispositions sur les distances de sécurité entre les passagers, sur la montée de ces derniers en porte arrière ou sur l’interdiction du paiement en liquide. Il devrait aussi y avoir des mesures concernant l’obligation de désinfection quotidienne des véhicules. Une disposition qui inquiète d’ailleurs nos entreprises, à la fois dans sa mise en œuvre, mais aussi dans la responsabilité de l’entreprise.

Comme on peut le constater, tout le monde ici reste totalement mobilisé.