• Michel Chlastacz

Des projets XXL pour le tram-train du West Midlands


Il s’agit rien moins que de décupler l’existant en vingt ans. C’est l’objectif de développement fixé par Transport for West Midlands, l’autorité organisatrice métropolitaine, pour le réseau de type « métro-tram-train » des West Midlands qui rayonne autour de Birmingham.

Il s’agirait en effet de passer de 21 km de lignes aujourd’hui à un réseau qui se développerait sur... 245 km en 2040, ce qui en ferait l’égal au moins en kilométrage du métro londonien !

Un objectif de développement qui, selon l’AO, est stimulé par le projet de ligne à grande vitesse HS 2 qui nécessiterait un accès de qualité de l’ensemble de la conurbation du Grand Birmingham à la gare centrale, cet investissement est globalement estimé à 18 Mds€, soit un effort annuel considérable à hauteur de pas moins de 900 M€.

Il s’agirait d’un réseau créé sur la base d’un modèle qui, en Grande-Bretagne, se fonde sur l’existence d’infrastructures ferroviaires urbaines délaissées, voire abandonnées, et qui sont réutilisées quand cela est possible, comme le montre ici l’exemple de la première ligne qui relie Edgbaston, Birmingham et Wolverhampton.

Des infrastructures qui valent de l’or dans des contextes urbains contraints et soumis à une forte pression immobilière. Des lignes revitalisées voire rouvertes et auxquelles s’ajouterait l’intégration technique et tarifaire dans le nouveau système de lignes du réseau de banlieue de Birmingham.