• Michel Chlastacz

Diesels triples puissance maxi pour l’itinéraire Nord- Sibérie


Fin janvier 2020, TMH (Transmasholding), le partenaire russe d’Alstom, a livré les 12 premières locomotives diesels triples de sa nouvelle série dite 3 TE 25 K 2M destinées au BAM, la ligne dite « Baïkal-Amour », qui se déroule sur 4287 km au nord du parcours historique du Transsibérien.

Avec leurs 9300 kW, un potentiel comparable à celui des plus importantes locomotives électriques existantes, elles sont présentées par le constructeur comme les plus puissants engins diesels au monde. Elles peuvent fonctionner sous des températures allant de – 40° à + 30° !

Elles sont dérivées de la série des locomotives diesels doubles 2 TE 25 K que TMH a construit en 502 exemplaires depuis 2005.

À l’exemple de ces matériels qui les ont précédé, les nouvelles machines triples de TMH pourront être d’utilisation mixte, et tracter aussi bien des trains de fret de 6000 tonnes (des essais ont été réalisés jusqu’à 7100 tonnes fin 2019) que des trains de voyageurs « ultras-lourds » composés de rames de 25 à 30 voitures.

Des locomotives toujours plus puissantes pour tracter des trains de plus en plus lourds. Une politique des chemins de fer russes que ne pourraient pas non plus écarter les compagnies ferroviaires nord-américaines, puisqu’elles sont soumises à des contraintes somme toute proches en matière de longs itinéraires intercontinentaux. Avec (presque) les mêmes extrêmes climatiques tant au Canada qu’au nord des États-Unis.