• Michel Chlastacz

Centre-Val de Loire : accord avec l’État pour ses petites lignes


Le lendemain de la signature du protocole d’accord entre l’État et le Grand Est, c’est la région Centre-Val de Loire qui a conclu un contrat avec l’État, un contrat là encore en faveur du maintien, de la modernisation et du développement des petites lignes.

Pas si petites ces lignes, selon la région, puisque les axes (Paris) Voves-Châteaudun -Vendôme-Tours, Chartres-Courtalain, Bourges-Montluçon, Tours-Chinon, Tours-Loches et Salbris-Valençay (ligne du « Blanc-Argent » à voie métrique) totalisent 375 km sur le territoire régional, et drainent plus de 1,5 million de voyageurs par an !

La région mettrait 250 M€ sur la table à parité avec l’État. En contrepartie, elle prendrait en main la gestion à 100% - maintenance inclue - des lignes Tours-Chinon (35 km) et Tours-Loches (47 km), qui seraient dans la région les premières à expérimenter les trains à hydrogène.

L’achèvement de leur remise à niveau (80 M€) bénéficierait d’une participation de l’État permettant d’aller très au-delà de la part de 8,5% des montants d’investissement accordée légalement à SNCF Réseau pour ces opérations...

Deux épisodes d’une série à venir, région par région. Serait-ce la solution retenue par l’État des préconisations du rapport du Préfet Philizot sur les petites lignes ? Un rapport remis à Élisabeth Borne et à Jean-Baptiste Djebbari depuis plusieurs mois et dont on attend toujours la publication...