• Jean-François Belanger

Les Alpes, première montagne durable du monde

A l’occasion de la prise de présidence par la France, le 4 février 2020 à Lyon, de la Stratégie de l’Union Européenne pour la Région Alpine (SUERA), Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des Territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, a confirmé que la transition énergétique serait le principal axe de travail de ce mandat annuel.

Pour un an, ce sera donc la France qui présidera à la destinée du SUERA, l’une des macro-régions souhaitées par l’Union Européenne, qui rassemble 5 états, 48 régions (dont trois françaises Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté et Sud-Provence-Alpes-Côte-d’Azur), pour une population de 80 millions d’habitants.

Marie-Guite Dufay, présidente de Bourgogne-Franche-Comté, Renaud Muselier, de Sud-Provence-Alpes-Côted'Azur, Laurent Wauquiez, d'Auvergne-Rhône-Alpes et Jacqueline Gourault; ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les collectivités territoriales.

« Développer des solutions durables de transport et de mobilité, accélérer la transition énergétique… », au cœur du discours de la ministre. Laurent Wauquiez, président d’Auvergne-Rhône-Alpes en a profité pour ambitionner que les Alpes deviennent la première montagne durable du monde.

La question des accès au Lyon-Turin

Dans cette optique, il n’a pas manqué de rappeler que, si les obstacles au tronçon transfrontalier du Lyon-Turin, principale infrastructure visée par cet objectif, étaient plus ou moins résolus, il en était pout autrement pour ce qui est des accès côté français.

Jacqueline Gourault a promis de transmettre le message au gouvernement, le tout en vue des décisions attendues pour cet été de prises en charge supplémentaires venues de Bruxelles, cette fois, dans le cadre du Green Deal.

Des options qui pourront s’appuyer sur le fait que la France assume, en 2020, les présidences du SUERA et de la Convention alpine. En dehors du Lyon-Turin, il s’agira de développer des solutions durables de transport et de mobilité, de développer un tourisme durable en toutes saisons, d’accélérer la transition énergétique…

Sur ce dernier point, l’élargissement du programme européen concernant la filière hydrogène « Zero Emission Valley » (Zev) figure dans les priorités.