• Michel Chlastacz

Un accident qui interroge la grande vitesse italienne


Le jeudi 6 février 2020 à 5 h40, moins d’une demi-heure après son départ de Milan Centrale, une rame à grande vitesse Frecciarossa (ETR 1000 Bombardier) qui effectuait la liaison 9595 Milan-Salerne a déraillé à hauteur de la localité d’Ospedaletto Lodignano, près de Lodi, à 45 km au sud de Milan.

Le train serait sorti de la voie à 290 km/h après avoir heurté l’un des wagons d’un train de service d’entretien de la voie. La motrice de tête, détachée du train, a fini sa course en percutant l’un des bâtiments de la gare, tandis que les deux premières voitures de la rame se sont couchées sur la voie.

Les deux conducteurs du train ont été tués et 28 autres personnes blessées (dont deux gravement) parmi les voyageurs et les membres de l’équipe d’accompagnement de la rame.

Depuis deux ans, une série d’accidents graves ont eu lieu sur le réseau ferré italien, qui tous concernaient le réseau ferré classique*, surtout des lignes régionales à l’état d’entretien inégal en fonction de la politique des régions.

Cette fois c’est le réseau à grande vitesse qui se retrouve sous les projecteurs. Plus exactement non pas une LGV dont la construction récente ne devrait pas a priori poser problème, mais l’une de ces nombreuses lignes de connexion qui, en Italie, relient les lignes des réseaux classique et à grande vitesse.

Ici, il s’agirait de la dernière partie de la section à quatre voies entre Milan et le nord de Lodi qui donne accès à la LGV Milan-Bologne.

Selon les premiers résultats de l’enquête, qui exclueraient une erreur de l’équipe de conduite du train, la cause initiale du déraillement serait un aiguillage situé dans la zone d’accès LGV, et qui se présentait en position non conforme.

Ce qui a dirigé la rame ETR 1000 vers la voie de stationnement du train de travaux au lieu de sa voie dédiée, sans que le poste de régulation de Bologne qui commande la LGV ait semble-t-il décelé la non-remise à niveau normal de l’itinéraire du train...

* Trois morts dans le déraillement d’un train régional près de Milan, collision de trains près de Turin (deux morts). En 2016, une autre collision sur une ligne à voie unique à Andria dans les Pouilles avait fait 23 morts.