• Michel Chlastacz

Premier contrat Alstom pour des rames à batteries en Allemagne


Le 5 février 2020, Alstom a signé avec VMS, Autorité organisatrice des transports de Saxe-Anhalt (Est de l’Allemagne), un contrat à hauteur de 100 M€ pour la fourniture d’ici 2023 de 11 rames hybrides (électriques+ batteries) dites BEMU.

Elles sont issues de la famille Coradia en version dite Continental, un modèle de rame automotrice électrique triple classique en 15 kV 16-2/3 que le groupe avait déjà vendu en 29 exemplaires à VMS en 2014.

La version BEMU affiche une autonomie de 120 km grâce à ses batteries dites de haute performance installée en toiture selon une architecture industrielle commune avec celle des rames I-Lint hydrogène.

Ici, il s’agit d’homogénéiser le parc en offrant une solution sur mesures pour la petite ligne régionale Leipzig-Chemnitz. Une « ligne-bis » qui n’est électrifiée qu’aux extrémités d’entrées dans les deux agglomérations, donc avec un hiatus sans caténaires de 80 km et à voie unique.

Les nouvelles rames, premières d’une série spécifique qu’Alstom aimerait développer en Allemagne et dans le reste de l’Europe, seront construites sur le site de Salzgitter avec des systèmes de traction conçus et fournis par le site français de Tarbes.

Profondément engagé dans la traction à hydrogène Alstom ne néglige pas la filière batteries choisie par son concurrent Bombardier, même en faveur d’un marché allemand privilégié de ses solutions hydrogène.