• Jean-François Belanger

A Lyon, les Ecologistes veulent un Sytral plus offensif


Un plan vélo ambitieux, une augmentation de 20% de l’offre de bus, la mise en route d’un Réseau Express Métropolitain, des études pour des télécabines… sont les principales propositions de « Maintenant Lyon », la liste écologiste qui talonne dans les sondages celle de Gérard Collomb, dans la course à la Métropole lyonnaise.

Pour financer ces projets, « Maintenant Lyon » propose un budget d’investissement de 3,15 Mds€ sur le prochain mandat. « Maintenant Lyon » souhaite donc une Autorité Organisatrice plus offensive, avec notamment avec un recours à l’emprunt de 1,75 Md€, ce qui représenterait en 2026 une durée d’endettement de 7 années, « un niveau correct et maîtrisé », selon Bruno Bernard, tête de liste.

« Maintenant Lyon » prévoit une augmentation des recettes de 476 M€. Il prévoit une évolution du versement transport de 1,85% à 1,90% en 2021, 1,95% en 2023, et 2%, son maximum, à partir de 2025. La contribution annuelle de la Métropole lyonnaise au Sytral est appelée à augmenter de 200 M€ en 2026.

Enfin, « Maintenant Lyon » compte sur une augmentation des recettes commerciales liées à la nouvelle offre du réseau TCL. Quant aux dépenses, son augmentation est estimée à 429 M€ : remboursement de la dette, coût d’exploitation supplémentaires et impact des nouvelles réductions tarifaires compris.

Car si « Maintenant Lyon » ne parle pas de gratuité totale, celle-ci serait néanmoins accordée aux moins de 10 ans, aux plus faibles revenus, tandis que les réductions seront augmentées pour les étudiants et les chômeurs.

Autre point différenciant, le refus du choix cependant entériné du BHNS pour l’Axe Lyon-Trévoux, jugé insuffisamment attractif par rapport à la solution ferroviaire.