• Michel Chlastacz

La Bretagne en reprend pour dix ans avec la SNCF


Le 24 janvier 2020 à Rennes, Loïg Chesnais-Girard, président du Conseil régional de Bretagne, et Jean-Pierre Farandou, président-directeur général de la SNCF, ont signé la nouvelle convention TER BreizhGo.

Une convention qui « fixe les modalités techniques et financières selon lesquelles la Région - autorité organisatrice des transports - confie à SNCF Voyageurs l’exploitation du service public voyageurs en Bretagne ».

Sa durée est de dix ans et pour un montant d’un milliard d’euros.

Signée sous conditions

Principalement celles de la qualité de l’offre, avec une rémunération indexée sur le développement des trafics à la hauteur de l’effort d’une région qui, à l’arrivée de la LGV à Rennes, a accru son offre TER de 11% avec une moyenne de 380 trains/jour.

S’ajoute, parallèlement au remodelage total du centre de maintenance de Rennes, l’acquisition de 26 rames Regio 2 N Bombardier pour un montant de 250 M€. Qui, avec d’autres achats de matériels, a fait passer l’âge moyen du parc TER à 8 ans en 2018 contre 23 ans en 2002.

Aussi la nouvelle convention « qui vise à cultiver le succès du TER BreizhGo », se fonde-t-elle sur une augmentation globale de 23% des trafics TER en dix ans.

« En s’engageant sur un temps long sans mise en concurrence (c’est nous qui soulignons, ndlr.), la collectivité renouvelle sa confiance à SNCF et aux cheminots qui œuvrent au quotidien pour le TER BreizhGo », indique le communiqué de la région.

Elle peut il est vrai afficher sa satisfaction en raison des bons chiffres de ses TER (98% de l’offre réalisée et 96% des trains à l’heure et une expansion continue des trafics*). De quoi réconforter une SNCF très malmenée par ailleurs.

Hors le cas particulier de l’Île-de-France, seules trois autres régions (Centre-Val de Loire, Nouvelle Aquitaine et Occitanie) ont adopté la même approche prudente face à l’ouverture des TER à la concurrence. Seront-elles des « régions-tests » pour juger de l’évolution de la qualité de l’offre SNCF ?

* Le réseau TER Bretagne (1381 km de lignes et 226 gares) aura doublé son trafic de 2002 à 2017 avec 11 millions de voyageurs (35 000 voyages/jour), une tendance accentuée en 2018 en dépit des mouvement sociaux.