• Pierre Cossard

Le GART mise sur la LOM


Lors de la traditionnelle cérémonie des vœux qui se déroulait le 21 janvier 2019 à Paris, le Groupement des autorités Responsables de transport (GART) s’est, en la personne de Louis Nègre, son président, avant tout félicité de la promulgation de la LOM le 26 décembre dernier.

Parmi les mesures particulièrement retenues par l’institution, Louis Nègre en retiendra quatre dans son discours :

  • La couverture à 100 % du territoire national par une AOM. En conséquence, 900 Communautés de Communes devront se positionner avant la fin de l’année sur la prise de la compétence mobilité ;

  • Le passage d’une logique de transports à une logique de mobilité incluant toute la chaîne de déplacements (autopartage, covoiturage, vélo, engins de déplacement personnel...) ;

  • Le principe d’ouverture des données et la mise en place d’une gouvernance et d’une régulation de cette ouverture qui permettront d’accélérer la mise en œuvre d’une véritable mobilité servicielle ;

  • La généralisation des Zones à Faibles Emissions (ZFE) qui sont un outil indispensable à l’amélioration de la qualité de l’air, avec un effet direct sur la santé publique, et qui favoriseront la transition énergétique.

Questions d’argent…

Le programme pluriannuel d’investissement, chiffré dans l’article 2 de la LOM, prévoit un engagement de l’État d’un peu moins de 3 Mds€ en 2020. « Le projet de Loi de Finances pour l’année 2020 a intégré ce financement et le Gouvernement devrait donc lancer un 4e appel à projets pour les transports collectifs » a rappelé Louis Nègre.

Selon lui, cet appel à projets devrait être de l’ordre de 450 M€ et il souhaite que le ministère des Transports puisse le lancer le plus rapidement possible.

Toujours côté finance, le président du GART a aussi tenu à rappeler à Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’Etat aux Transports, qu’il fallait « continuer le combat sur la préservation de l’intégrité de la compensation du Versement Mobilité qui, pour des raisons purement budgétaires, a été amputé de 45 M€ cette année. Il s’agit d’une mesure conjoncturelle dont nous souhaitons vivement qu’elle ne soit pas pérennisée ».

Et d’initiative…

Pour terminer son propos, Louis Nègre a signalé que le conseil d’administration du GART avait approuvé le jour même le principe de l’organisation, avec ses partenaires des États Généraux de la Mobilité Durable (UTP, Régions de France, FNTV, TDIE et FNAUT) d’un tour de France des Régions sur la mise en œuvre de la LOM.

« Nous participerons aussi à l’observatoire, animé par TDIE, sur la place de la thématique mobilité à l’occasion des prochaines élections municipales », a-t-il conclu.