Fond-MM_edited.jpg
  • Michel Chlastacz

Le maillon faible de l’axe Bordeaux-Nantes en chantier


Le 20 décembre 2019 à La Roche-sur-Yon, SNCF Réseau et ses partenaires* ont présenté le projet de réhabilitation de la transversale Bordeaux-Nantes, précisément celui de la section La Roche-sur-Yon-La Rochelle (103 km sur 376 km), le véritable « maillon faible » de la ligne.

En effet, l’état de dégradation de la voie sur cette section oblige à rouler à la vitesse maximale de 60 km/h au lieu des 110 à 130 km/h d’origine. Ce qui a fait passer les temps de parcours entre La Roche-sur-Yon et La Rochelle de 1 h 07 à 1 h 48.

Pour retrouver la vitesse maximale de 120 km/h, le choix des partenaires de l’opération consiste - dans un premier temps, assurent-ils - à rénover l’une des deux voies avec la création d’évitements à Luçon et à Marans et à installer un système de commande centralisée numérique capacitaire sur la section.

Auparavant, il faut assainir la plate-forme et conforter les ouvrages en terre (talus, tranchées), rénover les ouvrages d’art, renouveler la voie 2 sur les 103 km de la section, installer 13 aiguillages, créer deux évitements, supprimer 3 passages à niveau et en améliorer 14 autres et mettre en accessibilité PMR la gare de Luçon.

Les travaux qui se dérouleront de janvier 2020 à mai 2021 obligeront à la mise en place d’un service de substitution par autocars sur la section.

Des zones de ralentissement multiples