• Jean-François Bélanger

La CCI de Lyon demande une gouvernance unique des Transports


La CCI Lyon Métropole Saint-Étienne Roanne a présenté le 28 novembre 2019, sa vision pour la Mobilité de demain à travers son territoire. Son livre blanc des Mobilités reprend 14 propositions pour définir une stratégie d’avenir, regroupées dans quatre ambitions.

D’abord, la CCI souhaite une gouvernance unique de la mobilité associant acteurs publics et privés. Et elle revendique l’intégration des milieux économiques aux décisions et aux choix. Elle argue que les 120 000 entreprises du territoire génèrent son attractivité, sa richesse, ses emplois…, qu’elles contribuent au financement des transports par le biais du « versement transport », qui représente pour le Sytral 1,8 Md€ sur cinq ans, soit 40% de son budget.

Elle demande donc que les entreprises soient associées aux réflexions et aux décisions d’investissement concernant les infrastructures qui organisent les mobilités.

Créer un RER à la lyonnaise

Une autre vision pour l’avenir en découle, puisqu’il s’agit de la création d’un RER métropolitain. Or, à ce jour, la compétence d’un tel réseau incombe à la Région, puisque les départements lui délèguent un par un leur compétence Transport.

Son articulation avec les transports en commun du Sytral plaiderait donc effectivement à l’unicité de la gouvernance, d’autant que la CCI soutient des projets de liaisons traversant le cœur de la métropole lyonnaise, reliant ainsi l’ensemble des polarités de l’aire métropolitaine.

En particulier, alors que l’A45 Lyon-Saint-Etienne a été retoquée par la dernière Commission d’Orientation des Infrastructures (rapport Duron), il y a un juste an, la CCI souhaite la mise en place d’un service rapide et à haute fréquence, avec un standard à 15 minutes sur les axes principaux aux heures de pointe.

Il y a urgence pour les 19 200 navetteurs quotidiens entre les deux métropoles, alors que l’actuelle A47 est considérée comme une infrastructure dépassée et dangereuse.

Priorité à l’Anneau des Sciences

Enfin, la CCI considère comme impératif le bouclage du périphérique « Anneau des Sciences », un souhait particulièrement sensible des chefs d’entreprise de l’Ouest Lyonnais, dont 75% déclarent rencontrer des difficultés majeures an matière de déplacement.

Avec 4 millions d’habitants à horizon 2040, l’aire métropolitaine Lyon-Saint-Etienne veut peser de tout son poids dans la Région, ainsi qu’au niveau français et européen. La CCI souhaite se donner les moyens de ses ambitions sans pour autant ne préciser aucune mesure de ses financements.