• Michel Chlastacz

Zurich-Lugano ou syndrome Air-Rail


Le 16 octobre 2019, la compagnie aérienne helvétique Swiss a supprimé la dernière relation intérieure de la Confédération entre Zurich et Lugano, remplacée par une relation Air-Rail.

Lui a donc été substituée une offre de trains qui conservent sur les billets émis par Swiss la numérotation LX de l’ancienne relation aérienne. Un code qui permet aux passagers aériens en transit par l’aéroport de Zurich-Kloten, et qui auparavant changeaient d’avion pour Lugano, d’être pris en charge par Swiss jusqu’à la gare de Zürich où ils voyagent jusqu’à Lugano.

En première classe pour les passagers « affaires » et en seconde classe pour les passagers « économiques », ils disposent d’une offre étoffée et cadencée à l’heure (aux heures creuses), et à la demi-heure (aux heures de pointes), soit un total de 16 allers-retours journaliers.

Ce choix, que l’on peut comparer à celui que la compagnie néerlandaise KLM a récemment adopté pour les relations entre Amsterdam et Bruxelles, est bien décidément dans l’air (!) du temps.

On peut toutefois rappeler qu’il renoue avec une offre originale qui, en Allemagne de 1982 à 1993, avait associé la Lufthansa et la DB sous la dénomination Lufhansa Express.

Elle permettait aux voyageurs aériens - munis de billets Lufthansa had-hoc - en provenance de Cologne, de Düsseldorf et de Stuttgart d’accéder à l’aéroport de Francfort grâce à des trains dédiés. Les bagages étaient alors préenregistrés à des guichets spéciaux dans les gares de départ.