• Christine Cabiron

Keolis renouvelé à Nevers pour 6 ans


Keolis restera aux commandes du réseau urbain de Nevers jusqu’en 2026. Sur cette période, l’opérateur de transport public s’est engagé à augmenter la fréquentation de 11%. Pour cela, il va renforcer l’offre, instaurer des tarifications attractives et déployer le paiement sans contact.

Implanté à Nevers depuis 12 ans, Keolis va y rester six autres années à compter du 1er janvier 2020. Pour répondre aux besoins des 67 000 habitants, le transporteur va renforcer les services du réseau Taneo. Dès septembre 2020, celui-ci sera composé de 10 lignes de bus régulières fonctionnant en semaine. Trois lignes circuleront le dimanche et desserviront trois nouvelles communes.

Par ailleurs, Taneo comprendra 18 lignes à vocation scolaire, dont 11 seront ouverte au grand public. Le centre-ville sera desservi par une navette électrique. Il est également prévu de déployer 50 vélos et 10 trottinettes électriques.

Un réseau connecté

L’année prochaine, plusieurs offres digitales seront mises en œuvre. La première consistera dès juin 2020 en une solution de paiement sans contact. L’objectif : offrir aux voyageurs la possibilité de payer et valider leur trajet avec leur carte bancaire ou leur Smartphone.

Le nouveau site internet, intégré dans l’appli « Nevers dans ma poche » proposera une interface pour les réservations de transport à la demande. Il permettra aussi d’acheter son titre de transport à distance.

Tarifs ajustés

Pour rendre le service plus inclusif et accessible, la gratuité des transports pour les moins de 11 ans sera maintenue. Les 11-25 ans pourront se déplacer avec un tarif à moitié prix. Enfin, le réseau sera gratuit tous les premiers samedis du mois, ainsi que tous ceux du mois de décembre.

Sur la durée de son contrat, Keolis s’est engagé à porter la fréquentation annuelle à plus de 3,5 millions de voyages en 2025. Soit 11% de plus qu’actuellement. Il prévoit aussi d’accroître de 25% les recettes commerciales qui devraient se chiffrer à plus de 1,4 M€.

Ce contrat générera à la filiale de la SNCF un chiffre d’affaires cumulé de 42 M€.