• Michel Chlastacz

Aix-en-Provence pôle d’essais des rames à batteries de Bombardier ?


À l’occasion des Rencontres Nationales du Transport Public qui se sont tenues à Nantes du 1er au 3 octobre 2019, Bombardier Transport a précisé ses orientations qui visent au « verdissement » du transport ferroviaire. Autrement dit pour l’élimination progressive de la traction diesel classique avec la transformation des parcs existants.

La série prolifique des AGC* est visée par le remplacement des « packs » diesel des rames bi-modes et bi-modes-bi-courants par des batteries qui se rechargeraient par caténaire sur les sections électrifiées, ou par « biberonage » dans des gares.

Les premiers essais de ces nouveaux AGC « verdis » se feraient sur la ligne périurbaine Marseille-Aix, qui est aujourd’hui électrifiée en 1,5 kV continu sur les 2,8 km entre Marseille-Saint-Charles et la bifurcation avec la ligne de Paris, sur un total de 37 km de longueur.

Dans le cadre du Contrat de filière ferroviaire conclu en avril 2019 entre l’État et la Fédération des Industries Ferroviaires, il s’agit d’ici 2021 de convertir expérimentalement des rames du parc TER-PACA, et d’équiper de caténaires le nœud ferroviaire d’Aix-en Provence afin de le quitter en mode électrique et d’y faire « biberonner » les rames en attente.

Un investissement de 10 à 15 M€, à comparer aux 150 M€ de l’électrification de l’ensemble de la ligne...

* Soit 700 rames en service dont 212 électriques, 326 bi-modes et 162 diésels.