• Jean-Philippe Pastre

Alstom confirme son intérêt pour les autobus à batteries


A Màlaga (Espagne), le groupe Alstom a présenté son système de recharge par le sol, l'Alstom SRS, dans une définition adaptée aux autobus électriques à batteries. Cela fait partie d'un programme de validation de la recharge par le sol appelé Paloma, conduit par la collectivité de Màlaga, l'Europe, l'université de Màlaga, l'électricien espagnol Endesa et l'entreprise de génie civil et de réseaux Mansel.

Le principe est le même que pour le tramway : des plots (ici au nombre de 3 : phase, négatif et mise à la terre) insérés dans le sol sont reliés physiquement à l'autobus via des patins déployables. L'alimentation en électricité se fait une fois que le véhicule est positionné dans les conditions requises de sécurité.

Le SRS offre plusieurs avantages : il est totalement interopérable et répond déjà aux standards et exigences réglementaires présents ou à venir (EN/IEC 61851-23 dans sa version de mars 2020 ; ISO/IEC 15118). Il peut être déployé aussi bien en ligne qu'aux terminus ou en dépôts, il offre un impact visuel réduit (rien à voir avec les tentacules futuristes de certains mâts pour pantographes de charge), et les puissances délivrées peuvent aller de 50kW à 800kW suivant l'alimentation électrique du chargeur placé en amont.

L'Alstom Aptis et l'autobus finlandais Linkker sont en roulage expérimental pour valider le système et acquérir les données d'exploitation de la recharge en temps réel.

Alstom a également conclu un accord avec Safra pour l'implémentation du SRS sur ses autobus électriques, en attendant d'autres constructeurs, dont le nom est encore confidentiel (mais n'en sont pas moins des acteurs importants de l'électromobilité).

Alstom confirme là son intérêt retrouvé pour les autobus électriques (on se souvient de l'abandon soudain du moteur-roue des Civis et Cristalis, laissant Irisbus en plan). Le groupe étant ici à la fois constructeur (avec l'Aptis), équipementier pour les constructeurs tiers et fournisseur d'infrastructures pour les collectivités avec le SRS.