Fond-MM_edited.jpg
  • Christine Cabiron

La RATP se porte bien


Les principaux indicateurs de performance de la RATP ont été dans le vert lors du 1er semestre 2019. Le groupe poursuit sa croissance en France et à l’international et affiche une progression de 6,4% de son chiffre d’affaires. Seul ombre au tableau : la chute de la fréquentation dans les bus parisiens.

Plus de 2,966 Md€. C’est le chiffre d’affaires consolidé enregistré par le groupe RATP lors du premier semestre 2019. Un chiffre en progression de 6,4% par rapport au 30 juin 2018. La performance opérationnelle est, elle aussi, en hausse de 14,5% avec un EBIT récurrent de 242 M€.

Autres progressions : le résultat net s’établit à 126 M€ (+10,5%) et la capacité d’endettement à 549 M€ (+13,5%). A noter que la dette recule de 1,2% et se chiffre à 5,1 Md€.

Des bus en berne à Paris

En Ile de France, le trafic voyageur a progressé de 2,5%, soit 1 780 millions de voyages. Selon la RATP, cette progression est la résultante « de la bonne santé économique de cette région, le dynamisme du tourisme et par la poursuite de politiques publiques favorables au développement des transports collectifs ».

Cette hausse du trafic est portée par les modes ferrés : le métro (+1,8%), le RER (+6,3%) et le tramway (10,7%). Par contre, la fréquentation des bus parisien s’est effondrée (-8,7%). En cause : les mouvements sociaux des week-ends et les travaux de voirie réalisés dans la capitale.

666 M€ investis en Ile de France

Avec le soutien d’Ile de France Mobilité, la RATP a investi 666 M€ lors du 1er semestre 2019 : 257 M€ ont été dédiés au prolongement des lignes de métro et de tramway. 348 M€ ont été fléchés