• Jean-François Bélanger

Zego et Dott veulent civiliser les trottinettes électriques


La pépite londonienne Zego, spécialiste de l’assurance dans les solutions technologiques, signe avec Dott un partenariat inédit afin d’offrir aux usagers à la fois une couverture pour les dommages corporels et la responsabilité civile. Il doit permettre à cette start-up de la micro-mobilité de s’imposer en Europe.

Dott compte ainsi améliorer une réputation de la trottinette électrique largement écornée à la fois par les comportements de ses utilisateurs et par la qualité discutable du matériel.

Dott, société fondée par deux français à Amsterdam, propose un matériel qui se veut irréprochable en matière de sécurité : roues plus larges, centre de gravité plus bas, double système de freinage… et vise le leadership européen sur ce créneau.

De son côté, Zego est le premier prestataire à garantir à tous les usagers de Dott ainsi qu’aux tierces personnes, une couverture complète, sans que ceux-ci fassent une déclaration auprès de leur assureur personnel.

Gianluca Uberti, directeur du développement de Zego.​

La police d’assurance souscrite auprès de la Parisienne Assurances sera directement intégrée au processus d’inscription de Dott. Les deux partenaires ont déjà séduit les investisseurs financiers.

A Londres, Zego, marque commerciale d’Extracover Limited, a levé 42 M€ l’année dernière, et Dott 20 M€ en fin d’année. Cet accord engage les deux sociétés dans une approche de la mobilité urbaine, sécurisée et durable.

« Zego devrait se développer auprès des compagnies d’autres intervenants, tels qu’Uber Eats, Deliveroo, les compagnies de VTC…. », assure Gianluca Uberti, directeur du développement de Zego.

Ce partenariat couvre les activités de Dott à Paris mais aussi à Lyon, Bruxelles, ou Milan… Il accompagnera son développement futur et s’inscrit dans un contexte de fort engouement pour cette nouvelle forme de micro-mobilité urbaine.

Selon une étude du Boston Consulting Group, il s’est vendu 102 000 trottinettes électriques en 2017, et 233 000 en 2018, pour un chiffre d’affaires qui est passé dans le même temps de 63 à 111 M€. Cette évolution est encouragée par une très forte décroissance du prix moyen : de 767 €, en moyenne en 2016, son coût est descendu à 477 € en 2018.

#Partenariat #Trottinettes