• Michel Chlastacz

Succès allemand pour les rames Flirt Akku de Stadler


Le choix des automotrices à batteries commence à profiter à Stadler. Le constructeur helvétique avait déjà expérimenté des rames prototypes de la gamme Flirt dites Akku sur des lignes de l’Est des Pays-Bas, et présenté l’une de ces rames sur une courte section de la banlieue de Berlin après avoir été exposée lors du salon Innotrans 2018.

Le 20 juin 2019, Stadler a conclu un contrat avec l’Autorité organisatrice des transports du Schleswig-Holstein (NAH-SH), dont le montant n’a pas encore été rendu public, et qui est destiné à l’acquisition - assortie de la maintenance pour une durée de trente ans - de 55 rames Akku.

C’est aussi un contrat soutenu par de conséquentes aides fédérales et régionales destinées au développement de véhicules ferroviaires innovants au point de vue énergétique. Les mêmes dont ont déjà bénéficié les rames à hydrogène e-Lint d’Alstom et les rames à batteries Talent 3 de Bombardier.

Ces rames, à livrer d’ici 2022, sont destinées aux lignes régionales suburbaines non électrifiées ou partiellement électrifiées autour de Kiel et à certaines antennes régionales. Elles ont une capacité de 310 voyageurs dont 154 assis et elles offrent une vitesse maximale de 140 km/h.

L’autonomie des batteries atteint 80 km sans rechargement, ce qui convient aux besoins d’un axe partiellement électrifié, puisque le rechargement de ces batteries peut s’effectuer en ligne et en gares sur les sections électrifiées.

Inscrivez-vous à la newsletter de Mobilités Magazine

#Constructeur #Ferroviaire #Batteries