• Jean-François Bélanger

Avec l’Assistant, la SNCF fédère les acteurs de la mobilité


Fidèle au vœu de Guillaume Pépy, président du directoire de la SNCF, qui souhaite conforter sa place de leader européen des mobilités, l’Assistant, qui se substitue à partir du 19 juin à l’ancienne application SNCF, propose déjà quelques belles signatures du secteur.

Il est vrai que l’opérateur ferroviaire s’est engouffré très tôt et très fort dans les nouvelles technologies. 20 ans après son lancement, le site voyages-sncf.com ou ses prolongements, a longtemps été le leader du web en France.

Aujourd’hui, il compte 13 millions d’utilisateurs pour 40 millions de visites par an. Mais pour conserver ce leadership, il convient de composer avec de nouveaux arrivants, en particulier ceux des métiers de la mobilité.

C’est pour cela que l’Assistant permet de consulter, de réserver, de payer, de valider… l’ensemble des solutions de mobilité : train, vélo, voiture de location, taxis, VTC, parking, covoitureurs… « Et demain les trottinettes lorsque leur situation sera stabilisée », précise même Alexandre Viros, directeur général e-Voyageurs Sncf.

Pour répondre à ce défi, le site du transporteur ferroviaire doit agréger les opérateurs en leur faisant miroiter sa puissance : 5 millions de voyageurs par jour, et le potentiel existant : 82% des trajets en France sont réalisés par des véhicules individuels qui transportent en moyenne 1,05 passager.

Pour l’heure, la première version de l’Assistant a déjà séduit plusieurs opérateurs : Karhoo, Snapcar, LeCab, Marcel, les scooters électriques Félix… D’autres sont annoncés pour de prochaines versions de l’Assistant avant la fin de l’année : BlaBlaLines, Uber, Onepark.

Déjà, l’agglomération de Strasbourg a développé un partenariat, pour une technologie sans contact (Near Field Communication), donnant accès aux services de la Compagnie des Transports Strasbourgeois, dans l’Eurométropole.

Car, lancé en grandes pompes devant élus et professionnels du secteur, l’Assistant s’adresse aussi aux autorités organisatrices des transports. « Nous leur proposons, soit d’adopter cet outil comme tel, soit sous marque blanche », déclare Alexandre Viros.

Avec l’Assistant, il s’agit de présenter tous les modes de transport partagés et collectifs existants en France, afin de permettre à chacun, où qu’il soit et où qu’il veuille aller en France, de trouver une solution simple, fluide et sans couture.

On peut aussi penser qu’au moment où les entreprises étrangères commencent à se positionner en vue de l’ouverture à la concurrence, TER et TGV, le fait de s’associer à des entreprises reconnues et de s’y positionner comme tête de file, est une façon de marquer son territoire…

Incrivez-vous à la newsletter de Mobilités Magazine

#SNCF #Application