• Michel Chlastacz

Relance du prolongement Est de la LGV Rhin-Rhône


Le 21 mai 2019, les régions Bourgogne-Franche-Comté et Grand Est ont obtenu d’Élisabeth Borne, ministre des Transports, l’engagement d’achèvement du prolongement à l’est de la ligne à grande vitesse Rhin-Rhône. Un prolongement « qui serait mis en service à l’horizon 2028 au lieu d’être renvoyé après 2038 », comme le préconisait notamment le rapport Spinetta.

Marie-Guite Dufay et Jean Rottner, présidente et président respectifs des deux régions, se félicitent « d’avoir fait entendre les argument en faveur de cette seconde phase restée en rade depuis 2011 (alors que) les études réalisées par SNCF Réseau en 2018 démontrent que 500 000 passagers supplémentaires sont attendus à l’issue de cet achèvement ».

Des études qui mettaient également en avant les gains de temps de parcours apportés par le prolongement. Des gains et qui étaient évalués à 10-12 minutes sur le parcours Strasbourg-Lyon et à 7 minutes sur Paris-Mulhouse.

L’opération, un investissement qui avait été évalué à 850 M€ en 2012, vise à prolonger la LGV Rhin-Rhône existante sur 35 km entre Petite-Croix, à l’ouest de la gare TGV Belfort-Montbéliard où la LGV existante se raccorde à la ligne classique Dijon-Besançon-Mulhouse, et Lutterbach, à l’entrée occidentale du nœud ferroviaire de Mulhouse.

En revanche, le prolongement Ouest entre Villers-les-Pots et Genlis (15 km) est abandonné, tout comme celui d’une branche Sud entre Auxonne et Mâcon.

#SNCF #BourgogneFrancheComté #GrandEst #LGV