• Pierre Cossard

Gratuité encore, mais pour les scolaires


L’ANATEEP*, réunie en Assemblée générale le 19 mai 2019, a réaffirmé son attachement à l'égalité d'accès, pour tous les jeunes, où qu'ils habitent, au service public de l'Éducation nationale. En clair, l’association milite pour la gratuité des transports scolaires.

Elle demande donc demande « que les autorités organisatrices, tout en optimisant la qualité du service, assurent la gratuité d'un aller-retour quotidien pour tout élève, de la maternelle au lycée, ou d'un (voire deux) aller-retour hebdomadaire pour les internes ».

Pour l'ANATEEP, une contribution citoyenne de responsabilisation correspondant au maximum à 5% du coût total annuel du transport d'un élève est acceptable.

Pour elle, « la gratuité fédère sur un principe d’égalité là où une tarification sociale diviserait par l’introduction de seuils. La gratuité du transport d’élèves répond à un enjeu social, éducatif et d’aménagement du territoire, ce n’est pas un choix de gestion ».

Elle tient toutefois à se démarquer du débat actuel sur la gratuité des transports publics : « la gratuité du transport scolaire ne doit pas être assimilée à la gratuité du transport public, car toutes deux relèvent de problématiques distinctes ».

*Association Nationale pour les Transports Educatifs de l’Enseignement Public.