• Christine Cabiron

Némo débarque à Amiens avec quelques couacs


C’est avec quelques ratés que le Némo, le bus à haut niveau de service d’Amiens métropole, a fait son entrée en scène. Retards et pannes ont un peu terni le lancement de ce réseau opéré avec 43 bus électriques répartis sur trois lignes à haute fréquence.

Amiens métropole a un peu essuyé les plâtres en mettant en service le 11 mai 2019, le premier service de bus à haut niveau de service électrique. Et pas les moindres puisque ce projet porte sur la construction de quatre lignes à hautes fréquences, dont trois sont opérées avec 43 bus articulés de 18 mètres, 100% électriques. Ce réseau s’étend sur 44 km, dont 25 km sont en site entièrement protégé. Il compte 110 stations accessibles équipées de prises USB.

Or, quelques couacs ont perturbé l’exploitation : retards, problèmes de ponctualité liés notamment à la durée de rechargement à la potence en ligne. Ces véhicules, fabriqués par l’Espagnol Irizar, peuvent, en effet, être rechargés de cette façon ou le soir au dépôt.

Rodage

« Toute nouvelle technologie, tout nouveau réseau en mode de transport lourd nécessite un temps d'adaptation et génère des problèmes de prise en charge des passagers. On est dans un moment difficile, mais qui est incontournable », confiait Pascal Rifflart, vice-président d’Amiens métropole le 14 mai 2019 à nos confrères de France bleu.

« Il faut assumer ce choix d'innovation et il y a forcément des mises au point sur les 43 bus. Ils ne sont pas tous en panne en même temps, il y a ça et là des réparations et des réglages à faire ». Ce projet répond aux ambitions de la collectivité labellisée en 2015 « territoire à énergie positive pour la croissance verte ». D’où le choix de véhicules 100% électriques.

Gratuité jusqu’au 16 juin 2019

Le lancement de Némo - appelé ainsi en hommage à Jules Verne - s’accompagne d’une restructuration du réseau urbain selon un principe de hiérarchisation de l’offre. Le réseau Amétis est articulé autour des 4 lignes de BHNS, 1 Liane, 14 lignes Tempo, 12 lignes de proximité et d’un transport à la demande. Ce qui représente 7 millions de km parcourus par an. A cela s’ajoutent 2000 vélos en location courte et longue durée et quatre parc-relais. Ces nouveaux services bénéficieront d’une nouvelle billettique en juin 2019 permettant le post-paiement.

Ce réseau est géré par Keolis, renouvelé à ses commandes en 2017 jusqu’en 2024. Date à laquelle le groupe prévoit d’accroître la fréquentation de 28%. Ce qui représente 16 millions de voyages par an.

Jusqu’au 11 juin 2019, l’accès à l’ensemble du nouveau réseau sera gratuit. La gratuité sera maintenue le samedi à compter du 22 juin.