• Jean-Philippe Pastre

Allison Transmission se convertit à la traction électrique


On savait Allison Transmission impliqué dans les autobus hybrides avec sa chaîne de traction à dérivation de puissance Allison EP50. Celle-ci a été vue, entre autres, chez Van Hool sur les Exqui.City, ou chez Solaris Bus.

Mais lors du salon Advanced Clean Transportation qui s'est tenu du 23 au 26 avril 2019 à Long Beach (Californie, USA), Allison Transmission a surpris son monde en révélant une gamme d'essieux à entraînement électrique appelée AXE. L'équipementier spécialise des boîtes automatiques rejoint ainsi Cummins et, surtout, ZF déjà très engagé autour des transmissions électrifiées.

La série AXE possède des moteurs électriques, une boîte de vitesses 2 rapports, un refroidisseur d’huile et des pompes. Cela comprend également une électronique de puissance afin d'offrir une chaîne de traction complète. L’essieu à deux moteurs a une puissance continue de 536 ch (400 kW) et une puissance de pointe de 738 ch (550 kW). Une configuration d'essieux en tandem est également disponible.

Une variante, boulonnée, appelée ABE est destinée aux autobus (hauteurs de plancher 700 mm ou 1000 mm) qu'ils soient standards ou articulés, à impériale ou non. Celle-ci vient s'installer en lieu et place de la chaîne de traction traditionnelle. La variante ABE dispose des mêmes valeurs de puissance et de couple que l'AXE, mais elle se distingue par sa version à rapport unique (sans boîte de vitesses). Les entraînements Allison AXE et ABE sont conçus pour prendre en compte 100 % du couple en freinage régénératif. Pour l'Europe, on en saura certainement davantage lors du prochain salon Busworld 2019.