• Michel Chlastacz

Cambodge-Thailande : la jonction est faite !


Le 22 avril 2019, la dernière section ferroviaire transfrontalière de 1,3 kilomètre située à Poipet, entre le Cambodge et la Thaïlande, à l’extrémité de la ligne Phnom Penh-Battambang, a été officiellement inaugurée par Hun Sen et Prayun Cha o Cha, les Premiers ministres respectifs des deux royaumes.

Une inauguration politique et formelle, puisque les premiers trains de fret ont commencé à circuler depuis quelques mois. Toutefois, avec l’achèvement des travaux de remise en état de la ligne en provenance de Battambang, c’est le trafic des voyageurs transfrontalier qui est désormais lancé.

Il est assuré par de nouveaux autorails Hitachi des chemins de fer thaïlandais au rythme de deux allers-retours journaliers, il relie les villes de Battambang au Cambodge et celle d’Aranyaprathet, en Thaïlande.

Il faudra attendre la rénovation de 130 des 346 km de la ligne Battambang-Phnom Penh pour que des trains relient directement la capitale cambodgienne à la Thaïlande.

Cette ligne achevée en deux étapes (1932/1942) à l’époque de la colonisation française est l’un des deux axes qui composent les 612 km du réseau ferré cambodgien, l’autre étant celle construite en 1960 pour relier la capitale au port de Sihanoukville.

Un réseau ravagé par la guerre puis par l’abandon de l’époque Khmère rouge, et qui a été reconstitué petit à petit. Depuis 2009, il est géré par le groupe australien Toll selon un accord de concession d’une durée de trente ans.