• Michel Chlastacz

Salon des Maires d’Île-de France : demande de transports adaptés


Avant ses assises officielles tenues à Paris du 16 au 18 avril 2019, l‘Association des Maires de l’Île-de France (AMIF) a collecté et synthétisé les demandes des « Cahiers de doléances » municipales issues de 460 communes franciliennes - 36% de l’ensemble régional - et qui mettaient en avant 3000 contributions individuelles et collectives.

Les deux-tiers étaient issues de départements situés hors Première Couronne*, avec des contributeurs essentiellement issus de la Grande Couronne, puisqu’à elles seules la Seine-et-Marne et les Yvelines, qui totalisent le quart de la population régionale, regroupent près de 40% de l’ensemble. Une répartition qui explique l’explosion de la part des préoccupations de transports réparties selon les espaces franciliens. Si ces dernières ne totalisent que 20% des contributions de l’ensemble régional, leur part double en seconde Couronne.

Il en ressort une demande de transports collectifs « plus nombreux, mieux cadencés, plus accessibles, efficaces et sécurisants », qui permettraient « d’éviter que les habitants utilisent leur véhicule personnel pour leurs trajets quotidiens , mais aussi une demande de transports « mieux répartis sur le territoire (avec des amplitudes) horaires prolongées ».

* Ainsi Paris ne totalisait que 2% des contributions. Mais celles-ci ont été proportionnellement fortes dans le Val-de-Marne (79% des communes) et en Seine-Saint-Denis (60%).