• Jean-François Belanger

Lancement du Débat Public sur le Nœud Ferroviaire Lyonnais


A l’initiative de SNCF Réseau, qui l’a commandé et qui en assure la maîtrise d’ouvrage, la Commission Nationale du Débat Public (CNDP) concernant le Nœud Ferroviaire Lyonnais (NFL) à Long Terme, sera lancée le 11 avril 2019, dans le quartier Confluence à Lyon, devant 500 grands témoins et en présence de Chantal Jouanno, présidente de la CNDP.

L’intitulé même de cette procédure indique donc que le NFL, dont on parle déjà depuis plusieurs années, risque donc de durer ! Ce projet vise trois objectifs principaux : la fin de la saturation de cette zone, où convergent 12 lignes ferroviaires ; la réalisation d’infrastructures à même d’accroître de 40% le nombre de circulations ; faciliter ainsi le report modal du trafic routier vers le trafic ferroviaire, dans un contexte où un million d’habitants supplémentaires sont attendus à l’horizon 2040.

A proprement parlé, les consultations dureront trois mois jusqu’au 11 juillet prochain. Pendant cette période, de nombreuses réunions, s’adressant aux acteurs, institutions, associations et habitants des territoires sont programmées : 3 dans les principales métropoles, Clermont-Ferrand, Grenoble et Saint-Etienne, 7 dans des villes secondaires, 3 dans les villes impactées (Lyon, Villeurbanne et Vénissieux)…

Jean-Claude Ruysschaert et Denis Cuvilllier.

Le bilan de la Commission Particulière du Débat Public (CPDP), constituée de 9 experts et présidé par Jean-Claude Ruysschaert, en sera livré deux mois plus tard, soit le 11 septembre puis, le 11 décembre, SNCFRéseau devra rendre publique ses préconisations.

« Cette consultation est atypique, nul ne sait ce qui en ressortira », déclare Denis Cuvillier, directeur du projet NFL chez SNCF Réseau à Lyon. Et, en particulier, elle devra tenir compte de la réalisation ou non du contournement ferroviaire lyonnais, puisque l’on sait que 15% des sillons horaires sont accaparés par le fret dans la zone de Part-Dieu.

Pour parvenir aux objectifs cités, la CPDP a imaginé deux scénarios impliquant la création de deux nouvelles voies pour la traversée de la gare Part-Dieu et la mise en quatre voies des 20 premiers kilomètres de la ligne Lyon-Grenoble. Les deux nouvelles voies de Part Dieu, ont été chiffré selon deux options. L’une de surface et l’autre avec la création d’une gare souterraine.

Avec des performances identiques, la première couterait 2,8 Mds€, avec de nombreuses implications sur le tissu urbain local, et la seconde 4,3 Mds€. « Tout est entièrement ouvert : la réalisation de l’un ou l’autre scénario ou encore la prise en compte d’éléments nouveaux », avertit Jean-Claude Ruysschaert.

Au-delà des préconisations de SNCF Réseau, en fin d’année, il faudra ensuite lancer la procédure d’enquête publique en vue de la déclaration d’utilité publique, « soit une dizaine d’années, sans compter plusieurs années de travaux », imagine Denis Cuvillier.