• Jean-Philippe Pastre

Sud-Rail s'inquiète des agressions sur les TER de la région Rhône-Alpes Auvergne


Suite à la mise en place de l’EAS (Equipement Agent Seul, en langue SNCF) sur les trains de la région Auvergne Rhône–Alpes, les actes d’incivilités et les agressions envers les usagers et les cheminots se multiplient !

La même semaine, deux conducteurs de trains ont été victimes de violences : le 19 février en gare de Tullins (Isère), un agent de conduite a été agressé par un groupe d’individus qui avait traversé les voies. Le 20 février en gare de Réaumont (Isère), un autre agent de conduite a été agressé dans son train alors qu’il portait assistance à une passagère qui était-elle même victime d’une agression très violente.

Deux exemples des conséquences de la politique de suppression du contrôleur systématique à bord des trains et de la désertification des gares. SUD-Rail et des associations d’usagers avaient mis en garde la SNCF et le président de la région Auvergne Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, des conséquences que ce choix allait engendrer.

Outre les violences, le syndicat s'inquiète des dégradations et déprédations dans les trains et les gares. Il relève aussi que celles-ci sont de plus en plus utilisées pour des commerces illicites (ce qui n'est hélas pas une exclusivité de la région Rhône-Alpes Auvergne, les mêmes faits se déroulant également en région Bourgogne Franche-Comté, là où il n'y a plus d'agent en gare).

La direction SNCF minimise et, pour seule réponse, invite les conducteurs à rester enfermés dans leur cabine de conduite ! Le syndicat SUD-Rail demande à nouveau l'accompagnement systématique de tous les trains de la région par des contrôleurs, « car nous allons forcément assister à des évènements dramatiques si la SNCF et la région persistent dans cette logique irresponsable », conclut le communiqué.