• Pierre Cossard

Véhicules autonomes : étude d’impact


Avec le lancement des premières navettes autonomes sur route ouverte, le véhicule autonome et connecté devient une réalité. Il est aussi une opportunité pour repenser et vivre différemment la mobilité.

C’est l’objectif du projet de recherche action Hyperlieux mobiles mené par l’Institut pour la Ville en Mouvement-VEDECOM (IVM). Programme international et multidisciplinaire d’observation et d’échanges, il vise à observer, analyser, identifier et développer de nouvelles façons de se déplacer autour du véhicule autonome et connecté (VAC).

Les premiers résultats de ce projet ont été présentés par l’IVM le 7 février devant un parterre de plus de 150 participants. Au programme : séances de débats et d’échanges, projection de films, micro-ateliers, exposition...

En s’appuyant sur son réseau de partenaires en Amérique Latine, Chine, Afrique et Europe, le hub de recherche international de l’IVM a ainsi recensé pas moins de 250 activités mobiles : du triporteur indien équipé d’un système Wifi à l’expérience d’un abattoir mobile en Suède, en passant par des nouveaux types de cinéma ou de médiathèques ambulants.

Pour observer et analyser ces différentes mobilités, le projet dispose d’une équipe de chercheurs et d’experts aux horizons très divers : géographes, architectes, urbanistes, sociologues, etc.

Fort de toutes ces observations menées sur différents territoires, le hub de recherche international lance la deuxième phase du projet : concevoir de nouveaux services et élaborer des projets d’activités en mouvement enrichies, augmentées et multipliées par le véhicule autonome et connecté (VAC).