• Pierre Cossard

Feu vert pour le CDG Express


Elisabeth Borne, la ministre des Transports, a confirmé le 8 janvier 2019 la construction du CDG Express. Elle a toutefois tenu à rassurer les détracteurs de ce projet, en promettant que "ça ne se fera pas au détriment des transports du quotidien"

"Le contrat de concession sera signé dans les prochains jours" avec le gestionnaire d'infrastructure détenu à parts égales par ADP, SNCF Réseau et la Caisse des Dépôts, a-t-elle annoncé dans une interview au Parisien, rappelant au passage la nécessité de ce projet pour Paris et pour toute l'Ile-de-France.

Le CDG Express doit relier, à partir du 1er janvier 2024, la Gare de l'Est au terminal 2 de l'aéroport de Roissy. Le trajet de 32 km doit durer 20 mn et coûter 24€.

Le projet est toutefois contesté par de nombreux élus d'Ile-de-France, au premier rang desquels Anne Hidalgo et Valérie Pécresse, qui craignent que les travaux ne perturbent les lignes existantes au nord de Paris, en particulier le RER B.

Dans son rapport sur le sujet, le préfet Michel Cadot propose de signer dès maintenant le contrat de concession du CDG Express, et d'attendre la fin de sa mission sur le calendrier des travaux, fin mars, avant de signer le contrat d'exploitation avec le consortium formé de Keolis et la RATP, désignés fin novembre pour faire rouler les trains sur cette future liaison.