• Pierre Cossard

Paris : transition au fil de l’eau


La Seine pourrait bientôt devenir le fleuve le plus vert du monde. La Ville de Paris s'est en tous cas fixé des objectifs ambitieux d'amélioration de la qualité de l'air et de réduction de son empreinte carbone, avec pour échéance majeure les prochains Jeux olympiques de 2024.

Regroupés sous le terme Paris vert, ces objectifs devraient être en partie atteints en misant sur la mobilité électrique, sur terre, mais aussi sur la Seine... En sa qualité de président de la Communauté portuaire de Paris (CPP), Olivier Jamey a donc lancé une étude sur la possibilité d’inscrire l’usage du fleuve dans le mouvement du Paris vert.

Plus de 200 bateaux sillonnent les 13 km de Seine qui traverse Paris. Ce fleuve dans son ensemble représente 50% du trafic fluvial intérieur total en France, et 80% de l'activité de bateaux à passagers, soit 8 millions de passagers par an. Cette utilisation intensive signifie que l’on pourrait réduire considérablement l’empreinte carbone de la ville en faisant passer son parc à une énergie électrique propre.

Torqeedo, qui se présente comme le leader mondial de la mobilité électrique marine, est d’ores et déjà l’un des partenaires de l’étude et de l’électrification future de la flotte de la Seine. L’industriel propose en effet une gamme de systèmes d’entraînement électrique intégrés, fabriqués industriellement, qui pourraient répondre aux besoins d’une partie substantielle de la flotte parisienne.


TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale