• Christine Cabiron

Lille teste une navette autonome sur voie publique


La Métropole Européenne de Lille teste deux navettes autonomes sur le campus de la Cité scientifique à Villeneuve d’Ascq. Ces véhicules électriques, conçus par Navya, circulent sur la voie publique et desservent 4 arrêts de transport public sur un parcours de 1,4 km.

Pendant un an, les 20 000 étudiants et les 1600 chercheurs du campus de l’Université de Lille vont pouvoir se déplacer avec des véhicules autonomes électriques. Ces derniers ont pour objectif de répondre à la problématique des derniers kilomètres dans les secteurs généralement moins bien desservis par les transports en commun.

Dans la métropole lilloise, deux véhicules de 15 places relient quatre arrêts de transports publics (dont deux stations de métro) desservant la Cité scientifique implantée sur la commune de Villeneuve d’Asq. Ce service est accessible gratuitement du lundi au vendredi de 7h30 à 19h30.

A raison d’une fréquence de 10 minutes en heure de pointe, les deux navettes évoluent sur une voie publique (l’avenue Paul Langevin), partagée par les automobilistes, piétons et cyclistes. Soit un parcours de 1,4 km. A noter qu’elles traversent un rond-point sans aucune assistance externe, telle que des feux tricolores ou un système de détection. Leur guidage est assuré par des capteurs qui permettent aux véhicules de se positionner au centimètre près et de repérer les obstacles fixes et mobiles.

760 000€

Cette expérimentation, financée par la MEL à hauteur de 760 000 € est menée en partenariat la société Navya, conceptrice du véhicule et Keolis, l’opérateur de transport public. Ce projet a été proposé par le consortium SAM (Sécurité et acceptabilité de la conduite et de la mobilité autonome) dans le cadre de l’appel à projet EVRA de l’Ademe.

« Il s’agit d’une innovation majeure que nous choisissons d’expérimenter aujourd’hui. Notre territoire a toujours su accueillir et initier l’innovation en matière de transports comme ce fut le cas avec le métro autonomique », a rappelé Damien Caslelain le 17 décembre 2018, lors de l’inauguration de ce service. « La MEL se donne aujourd’hui les moyens de permettre aux Métropolitains de tester cette nouveauté qui pourrait révolutionner les transports publics ».

4e campus universitaire pour Keolis

Pour Keolis, ce service est le deuxième développé en France sur un campus universitaire. En effet, la filiale de la SNCF, a déployé mi-novembre 2018 de telles navettes autonomes à Rennes sur la ligne 100 du réseau urbain desservant le campus de Beaulieu.

Ce qui représente la desserte de six arrêts sur une distance de 1,3 km. « Leur succès a été immédiat : sur les trois premières semaines d’exploitation, près de 3000 passagers les ont empruntées, soit environ 200 personnes par jour », précise un communiqué du transporteur.

En Australie, Keolis a mené deux autres expérimentations de ce type : la première à la Flinders University d’Adélaïde et la seconde à la Trobe University de Melbourne.