• Jean-François Bélanger

Un consortium autour de Navya pour dynamiser l’activité

Navya va mettre en service, pour la première fois début 2019, sa navette Mobility Intelligent Autonomous (Mia), en périphérie lyonnaise pour son véhicule qualifié de transport en commun avec 11 sièges. Son autorisation gouvernementale reste cependant en l’attente à ce jour. Un consortium en cours de formation doit permettre à l’entreprise villeurbannaise de transformer ce défi technologique en réussite économique.

Présent au salon Pollutec avec ses partenaires Eiffage Energie Systèmes et Berthelet, Navya suscite plus que de la curiosité. Mais après la levée de fonds qui lui a procuré 37 M€ cet automne, l’heure est à la définition de son avenir économique.

Pour débuter, c’est Eiffage Energies Systèmes qui a fourni le terrain de 10 000 m² à Jonage, à proximité de son siège. C’est la Métropole, avec la Société d’Equipement et d’aménagement urbain de Lyon (SERL), qui ont a aménagé la voirie et procédé à la mise en place des capteurs et autres installations nécessaires à la circulation. Les frais d’exploitation qui ont été budgété à hauteur de 480 000€ pour deux ans d’expérimentation sont supportés à plus de 50% par Eiffage Eneyf et le reste par l’exploitant, Berthelet, RTE et Transdev.

De son côté, Berthelet s’est porté acquéreur d’une dizaine de navettes Navya, Mia, sachant que le prix catalogue se situe autour de 260 000€ pièce. Il est aussi prévu un test sur l’aéroport de Lyon-Saint Exupéry.

Pour développer ses ventes, les trois partenaires, Eiffage Energies Systèmes, Berthelet et Navya sont en train de constituer un consortium qui sera piloté par l’Institut Français des Sciences et Technologies de Transport et de l’Aménagement des Réseaux (IFSTTAR).

A ce jour, Navya, qui emploie 250 personnes et concède n’avoir vendu qu’une centaine de véhicules, dispose de deux chaînes de production, l’une à Vénissieux, toujours près de Lyon, et l’autre dans le Michigan, aux Etats-Unis. Chacune fabrique, soit les navettes Navya, soit des taxis autonomes, avec un rythme de production de quelques unités par semaine.

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale