• Jean-François Bélanger

La campagne mondiale de l’UITP lancée à Lyon


L’instance de gouvernance de l’Union Internationale des Transport Publics (UITP) s’est réunie à Lyon du 5 au 7 décembre. Le Sytral, autorité organisatrice des transports, dévoile à cette occasion la prochaine campagne internationale de sensibilisation au rôle des transports publics dans la lutte contre la pollution.

L’UITP, qui compte 80 dirigeants de 20 pays (élus, opérateurs, représentants de la mobilité…) a donc choisi Lyon pour cette réunion bi-annuelle qui se tient dans l’un de ses pays adhérents et, si possible, dans l’une de ses villes les plus vertueuses.

La campagne de communication lancée pour l’occasion, sera déclinée dans plusieurs villes du monde, en faisant écho à la COP 24, qui se déroule à Katowice (Pologne) jusqu’au 14 décembre. Les affiches sont visibles depuis le 5 décembre dans l’agglomération, à travers 1 500 écrans du réseau de surface et souterrain lyonnais.

Si la France occupe, dans le monde, la 24e place des risques climatiques, le Sytral a déjà bien entamé sa transition énergétique. Il dispose de l’un des plus grands parcs de trolleybus d’Europe et, compte tenu de ses 5 lignes de tramway, de ses 4 lignes de métro et de ses 2 lignes de funiculaire, le mode électrique assure aujourd’hui 75% des déplacements. Pour le reste, il estime que les transports en commun ne représentent que 3% de la pollution atmosphérique sur le territoire métropolitain.

D’ailleurs, le Sytral est engagé à ne désormais acquérir que des véhicules propres, anticipant ainsi de 5 ans, la loi française sur la transition énergétique. Ainsi, d’ici 2025, ce sont près de 300 autobus, soit le quart de la flotte, qui seront remplacés par des véhicules à faible émission.