• Jean-François Bélanger

Le réseau lyonnais adopte sa nouvelle grille tarifaire


Le 16 novembre 2018, le Comité Syndical du Sytral a adopté le principe d’une nouvelle gamme tarifaire, « plus simple et plus juste », pour les trois réseaux gérés par l’Autorité Organisatrice : les transports en commun de Lyon (TCL), de Villefranche-sur-Saône (Libellule) et les transports interurbains du département du Rhône. Elle sera mise en œuvre à partir de septembre 2019.

Il a ainsi été imaginé une tarification selon l’âge des usagers. On notera que ce sont les jeunes retraités, de 60 à 64 ans, dont le taux de mobilité est en baisse, ainsi que les jeunes de 18 à 25 ans (aux faibles revenus), qui en seront les principaux bénéficiaires. Mais, au global, le hausse moyenne des tarifs sera de 1,7% en 2019 et 2020. Est également créée une gamme d’abonnements donnant accès à ces trois réseaux gérés par le Sytral.

Cette politique tarifaire doit ménager un ratio recettes/dépenses assez unique dans le domaine des transports en commun français, de 50/50, tout en maintenant un fort taux de croissance du réseau. Entre 2001 et 2017, l’offre a ainsi progressé de 42% ,et la fréquentation de 55% (de 303 millions de voyages à 470 millions de voyages).

Pour 2019, les crédits de paiement d’investissement devrait s’élever à 333 M€. Ils préserveront un taux et une durée d’endettement mesurés à la baisse avec des éléments financiers qui satisfont David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon : « nous avons amélioré le réseau tout en améliorant les comptes du Sytral ».

Cette bonne santé financière devrait aboutir au « versement d’une prime d’intéressement aux résultats supérieure à 500€ par agent, pour l’année 2018 », selon Pascal Jacquesson, directeur général de Keolis Lyon.

Enfin, le Sytral va proposer à la Commission Nationale du Débat Public (CNDP) qu’une concertation soit organisée, durant deux mois, à partir du 4 mars 2019, en vue de la réalisation des 6 kilomètres de la cinquième ligne de métro de l’agglomération, la ligne E, qui doit joindre le centre presqu’île à Alaï. Au-delà du mandat actuel sont prévus le développement du réseau sur deux axes : l’Est lyonnais et la vallée de la Saône « avec des modes de transport innovants », selon Gérard Collomb.