• Michel Chlastacz

Sarre-Grand Est : mobilité ferroviaire transfrontalière


Le 6 novembre 2018, Jean Rottner, président du Grand Est, a accueilli Tobias Hans, ministre-président du Land de Sarre, à l’occasion d’un Conseil des ministres du Land tenu à Strasbourg, et dédié aux « questions européennes et à la coopération transfrontalière ».

Un Conseil suivi d’un accord pour l’ « amélioration des transports ferroviaires transfrontaliers » sur les lignes Metz-Rémilly-Forbach-Sarrebruck et Strasbourg-Mommenheim-Sarrebruck (jumelée au tram-train Saarlandentre Sarreguemines et Sarrebruck).

Des lignes exploitées en liaisons directes avec des autorails X 73500 adaptés à la signalisation DB Netz, et auxquelles s’ajoute le parcours en correspondance Metz-Apach-Trêves via Apach et Perl.

L’accord vise « un appel d’offres commun pour renforcer ces dessertes et proposer des améliorations sur les relations Metz-Perl-Trêves ». Les AO concernées prépareront ensemble de futurs horaires avec « desserte cadencée et attractive », et des « tarifications transfrontalières et combinées avec les réseaux de transports publics locaux ».

Ces services pourront être assurés par « une déclinaison transfrontalière du Regiolis*, version unique de train transfrontalier pour la Sarre, la Rhénanie-Palatinat et la région Grand Est, optimisant le nombre total de trains à acquérir ».

* Regiolis construits sur le site Alstom de Reichshoffen au nord de Strasbourg, comme en leur temps les X 73 500.