• Michel Chlastacz

Histoire : le petit train des cimetières


Avant sa fermeture annuelle, le petit chemin de fer à voie étroite touristique des Zulawy, à l’est de Gdansk sur la côte balte, assure des jours de pointes funéraires. Ce petit réseau à voie étroite (deux lignes et 30km à voie de 0,75m), créé en 1905, ne conserve qu’une vocation touristique.

Il circule dans un site particulier de la côte polonaise, formé de plaines au-dessous du niveau de la mer et assaisinies au XVIesiècle par des colons hollandais qui y ont laissé leurs marques architecturales et leurs moulins !

Du 31 octobre au 2 novembre le petit train assure un service spécial, avec pas mois de huit allers-retours journaliers effectués entre la gare de Nowy Dwor Gdanski au sud de Gdansk et le grand cimetière de l’agglomération dont les parkings sont à ce moment surchargés.

Les chemins de fer funéraires apparaissent à Londres dès 1854 avec le « Necropolis Railway », allant de Waterloo Station au cimetière de Brokwood. Les tramways n’étaient pas en reste dans de nombreuses villes.

Jusqu’en 1914, le réseau des « Chemins de fer nogentais » exploitait un service funéraire entre l’église de Vincennes et le nouveau cimetière construit à 5 km du centre-ville, à la limite de Fontenay-sous-Bois, ville également desservie par le réseau.

Le service funéraire consistait dans une motrice aménagée pour accueillir le cercueil et la famille. Et des remorques étaient ajoutées en cas d’affluence…