• Michel Chlastacz

Le premier train chinois en Europe en test à Velim


D’ici la fin de l’année 2018, le premier train de construction chinoise CRRC va arriver en Europe. Plus précisément pour effectuer des tests sur le célèbre circuit d’essais ferroviaires de Velim situé à l’est de Prague, en République tchèque.

Il s’agit d’une rame automotrice électrique destinée à l’opérateur ferroviaire et autocariste tchèque « low coast » Leo Express, un matériel qui devrait également être homologué en Slovaquie et en Pologne. Apte à une vitesse maximale de 160 km/h, ce type de rame se compose de six éléments et offre une capacité maximale de 320 voyageurs.

Si la commande de Leo Express se limite pour le moment à seulement trois rames, le contrat offre une option ouverte jusqu’à 27 rames supplémentaires. Cela alors que les possibilités d’élargissement du marché de ces mêmes matériels se précisent en Europe du Sud-Est. Sont notamment concernés des opérateurs historiques de Macédoine et de Serbie, le second négociant actuellement avec le constructeur chinois l’acquisition de locomotives de grandes lignes et de fret.

Prenant exemple sur la démarche du Japonais Hitachi en Grande-Bretagne, CRRC envisagerait à moyen terme la construction d’un site de montage spécifique pour ses matériels destinés à l’Europe. En attendant, les trois premières rames destinées à Leo Express devraient, après homologation européenne, entrer en service commercial sur les rails tchèques à partir de décembre 2019.