• Pierre Cossard

LK - Voyages Lucien Kunegel est l’Opérateur de l’Année 2018 !


Lors d’un dîner de gala qui s’est déroulé le 17 octobre à Eurexpo, en marge du salon Autocar Expo, et qui réunissait quelque 130 personnes, la rédaction de Mobilités Magazine a remis à Daniel Kunegel, le trophée symbolisant son titre d’Opérateur de l’année 2018.

Entreprise historique, née avec le XXe siècle, dont le siège est installé à Colmar, LK a été choisie pour son offre Moovin’Bus. Une action qui a retenu l’attention du jury en tant que concept original inspiré de l’économie collaborative, consistant pour les groupes d’une quinzaine de personnes, à proposer une destination et un thème. L’entreprise se chargeant ensuite de commercialiser les places restantes à travers une communication multicanal.

Un bel exemple de diversification, qui s’appuie sur une réelle expertise métier et sur une vraie capacité de compréhension des attentes de la clientèle.

LK a bénéficié du vote majoritaire des membres du jury, qui avaient le choix entre trois entreprises. Parmi l’ensemble des dossiers présentés, les sociétés Be-Green et RGO Mobilités formaient en effet avec LK un trio de nominés, qu’il fut difficile de départager.

Be-Green, filiale des Autocars Dominique installée en région parisienne, accompagne depuis presque dix ans maintenant ce qu’il est convenu d’appeler la transition énergétique des transports collectifs. Elle le fait à travers une démarche originale fondée sur la mise à disposition d’une offre de mobilité électrique à destination des collectivités ou des entreprises qui le souhaitent. Be-Green a retenue l’attention du jury pour l’aspect précurseur de cette démarche et pour la solidité, la diversité et la capacité d’adaptation qu’elle démontre.

RGO-Mobilités est née en 2008 de la volonté commune de neuf entreprises du Grand Ouest, et avait à l’origine pour vocation de permettre à des PME du transport de voyageurs sans succession de pérenniser leur existence de façon indépendante. Elle a toutefois retenu l’attention du jury pour la réussite évidente de son mode de gouvernance collégial qui, sans obérer les différentes identités qui la composent, lui permet aujourd’hui de répondre à tous les marchés de la mobilité dans son périmètre géographique.

De la valeur d’un titre

Pourquoi cette récompense ? Simplement parce que la France des transports routiers de voyageurs a un incroyable talent, et qu’il est apparu nécessaire, dans un contexte particulièrement mouvant pour l’organisation des transports collectifs, de mettre sérieusement en valeur ses capacités d’innovation ou d’adaptation.

Comment ? En se fondant sur des critères objectifs pour analyser un projet développé et porté par l’une de ces entreprises. Des critères dont l’évaluation permettrait de dégager une note, et donc un classement des projets retenus, afin de déterminer un trio de tête, les nominés, qui, cette année sont arrivés ex æquo à l’issue de cette première étape.

Avec qui ? La qualité d’un prix ou d’une récompense est souvent fonction de qui la remet. Dans ce projet, Mobilités Magazine a souhaité faire appel à des observateurs reconnus par ce secteur. Des observateurs venus d’horizons divers, et portant donc un regard croisé sur cette activité.

Des jurés qui se sont directement investis, puisque chacun a construit plusieurs dossiers de candidature, et qu’il les a portés et défendus lors d’une longue réunion tenue début octobre. Avant de départager par leurs votes les trois finalistes.

Le jury qui a remis cette année le titre d’Opérateur de l’Année était donc composé de Laurence Romano, de la division autocar de Bail Actea ; d’Ingrid Mareschal, secrétaire générale de la FNTV ; d’Erwan Terrillon, consultant associé au sein d’Omnibüs ; de Claude Cibille, dirigeant des Editions Conseil en Mobilités ; et de Pierre Cossard, directeur de la rédaction de Mobilités Magazine.