Fond-MM_edited.jpg
  • Jean-Philippe Pastre

La FNAUT épingle Auvergne Rhône-Alpes et Bourgogne Franche-Comté


Lors de son 21econgrès, la FNAUT a épinglé les régions Bourgogne Franche-Comté et, surtout, Auvergne Rhône Alpes pour la fermeture de plusieurs lignes TER. Ainsi, la première n’a pas réagi quand SNCF Réseau a fermé la ligne Saint-Claude-Oyonnax.

Mais c'est surtout la politique TER et ferrée de la Région Auvergne Rhône-Alpes qui a été mise à l'index. Celle-ci, dirigée par un Laurent Wauquiez toujours prompt à dénoncer les abandons de l'Etat, « a refusé d’intervenir financièrement pour que les lignes régionales et inter-régionales Saint-Claude-Oyonnax-(Bourg-Lyon), Thiers-Montbrison (Clermont-Saint-Etienne), Volvic-Le Mont-Dore et Laqueuille-Eygurande (Lyon-Bordeaux par Brive) puissent être maintenues en exploitation. La Région AuRA a même refusé d’intervenir pour rétablir l’itinéraire nord Lyon-Montluçon alors que la Région Nouvelle Aquitaine a rétabli la liaison Bordeaux-Montluçon » note de communiqué de la FNAUT.

Paradoxe financier étonnant : elle est disposée à cofinancer une gare TGV à Allan (Drôme) voulue par le député-maire de Montélimar et président de Montélimar-Agglomération Franck Reynier : un programme à 100 M€ sur 50 ans selon la FNAUT.

La fédération d'associations redoute que cela n’entraîne la disparition de la desserte TGV (par la ligne classique) des villes de la vallée du Rhône (Valence, Montélimar, Orange, Avignon-Centre, Arles et Miramas).