• Jean-François Bélanger

SNCF Réseau : la Nouvel’R à Lyon


Après son intervention auprès du Congrès des Régions de France, à Marseille, la semaine dernière, le Pdg de SNCF Réseau, Patrick Jeantet, a fait escale à Lyon ce vendredi, pour présenter la réforme de l’entreprise, Nouvel’R.

Nouvel’R s’inscrit dans la suite du pacte ferroviaire signé avec le gouvernement en juin dernier, prévoyant notamment la reprise de 20Mds€ de dettes en 2020, puis 15 Mds€ en 2022. Nouvel’R est le projet d’entreprise de SNCF Réseau, filiale à 100% de Groupe SNCF, qui s’inscrit aussi dans la préparation à l’ouverture à la concurrence, à partir de l’année prochaine, alors que les chantiers locaux sont nombreux et variés.

A Lyon, l’avenir du Nœud Ferroviaire Lyonnais ainsi que le Contournement Ferroviaire Lyonnais sont des enjeux stratégiques pour l’avenir. « L’actuelle situation n’est pas tenable » a convenu Patrick Jeantet. C’est pour cela que SNCF Réseau a saisi la Commission Nationale du Débat Public sur cette question. Elle doit se prononcer le 3 octobre.

A l’opposé des lignes saturées, la Région est également très attentive au devenir des lignes ferroviaires classées 7 à 9, d’après le classement de l’Union Internationale des Chemins de Fer, celles qui enregistrent un faible trafic et figurent dans le collimateur, après les rapports Spinetta et Duron.

« Nous avons remis à la ministre des Transports nos diagnostics et nos propositions d’investissement sur les cinq ans à venir, le 31 juillet », explique Patrick Jeantet. La future Loi d’Orientation des Mobilités, attendue elle aussi en ce mois d’octobre doit apporter les arbitrages, tout comme pour les accès au tunnel transalpin.

Dans un autre registre, celui de la formation, Patrick Jeantet a tenu pour l’occasion à rappeler que le groupe SNCF y consacre 7% de sa masse salariale. SNCF Réseau va concentrer sur 3 sites, à Paris, Bordeaux et Lyon-Saint-Priest ses 30 centres actuels pour davantage d’efficacité et d’accessibilité.

Un investissement de 30 M€ pour chacune de ces installations, dont la construction va démarrer dès l’année prochaine, « afin d’orienter les métiers vers le digital et l’industrialisation et accroître la compétitivité du réseau », précise-t-il.

Sur un effectif global de 54 000 personnes, la Région Auvergne-Rhône-Alpes en emploie 6 300. L’investissement de SNCF Réseau y est ici important. En 2018, il se situe à 700 M€, dont 550 en fonds propre.